Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LivRacine

Histoires de livres, de lectures et d'écriture.

YOUSSOU NDOUR RACONTE PAR UNE GAZELLE

Publié le 9 Septembre 2012 par Racine Assane Demba in Lttérature

YOUSSOU NDOUR RACONTE PAR UNE GAZELLE

Michelle Lahanna est une femme spéciale. Elle court avec une grâce discrète promenant son oreille musicale entre l’ambiance feutrée des studios et celle pleine d’effervescence des concerts, un vrai rayon de soleil dans le monde ténébreux de la musique. Cette attitude gracieuse, cette démarche faussement lente, ces yeux pleins de chaleur sont peut être à l’origine de ce surnom qui la définit si bien : « La Gazelle ».

Femme spéciale donc à la voix, comme dirait Umar Timol, de « gazelle, mélodieuse et douce » et accessoirement, ancienne réalisatrice de l’émission Canal Tropical sur RFI, manager depuis 1988 de Youssou Ndour, rencontré en 1982 sans être emballée par le personnage puis très vite conquise, mais pas seulement. En effet à côté de son amour des envolées lyriques et autres sonorités tropicales « La Gazelle » s’est prise de passion pour l’écriture à notre plus grand bonheur puisque sa biographie du roi du mbalax : ‘’Youssou Ndour La Voix de la Médina'' est une pure merveille.

De la naissance à la veille de l’indépendance de son pays, l’enfance dans une famille modeste du populeux quartier dakarois de la Médina à la sortie d’Immigré le premier disque international en passant par les relations difficiles du début avec le pater, les témoignages des amis d’enfance et ce portrait magnifique d’une grande royale : Ndeye Sokhna Mboup la grand-mère maternelle, gardienne d’une tradition ancestrale, griotte, cantatrice dont les mélodies bercent dès le bas âge tous les enfants qui voient le jour dans la grande demeure familiale. Elle a initié son petit fils favori avant de lui transmettre le lourd héritage de cette grande branche des Gawlo.

Ensuite il y a les rencontres. Alors qu’il fait la première partie de Jacques Higelin au Festival du Printemps des Bourges, il a 24 ans et c’est son premier grand voyage hors de ses terres, Youssou fait sensation. Debout dans le public conquis, Peter Gabriel tombe amoureux de cette voix envoutante, « la plus belle voix du monde » dira t-il. La star britannique demande à rencontrer le jeune ambassadeur de la culture sénégalaise, on prévient Youssou entre deux morceaux mais à la fin de sa prestation, pressé d’aller fêter son succès éclatant avec ses amis dans la nuit parisienne, il oublie l'ex leader de Genesis. Ce dernier ne lui en tiendra pas rigueur. Quelques semaines plus tard, il débarque à Dakar, à l’improviste, pour enfin pouvoir rencontrer ce roi aux airs de collégien pour ce qui marquera le début de l'une des plus grandes complicités artistiques qu’est pu donner à observer la musique moderne.

Il y aura par la suite Paul Simon, Sting, Tracy Chapman, Bruce Springsteen etc., rencontres à la fois identiques du point de vue de l’impression laissée par Youssou , toujours très belle pour ne pas dire plus et différentes dans la manière des autres d’exprimer l’effet produit par la découverte de ce talent nourri de pleurer-rire, d’un profond enracinement mais aussi d’une ouverture à tous les vents.

Ah j’allais oublier l’anecdote Wyclef que je prends toujours plaisir à raconter. L’ancien des Fugees est confortablement installé à une table d’un restaurant africain de Londres lorsque la voix qui s’échappe du poste le pique au vif. Le voilà qui prête une oreille plus attentive à ces mélodies dont il ne capte pas le sens des paroles « woy birima foumou yendou ma yendou fa yendo naanééé » mais dont la beauté le séduit. Il interpelle la serveuse : « qui est l’auteur de cette chanson ? » demande t-il. Youssou Ndour lui répond la fille étonnée que quelqu’un en ce bas monde puisse poser une question pareille.

La star haïtienne emprunte la pochette de l’album et appelle la maison de disque pour obtenir les coordonnées du sénégalais. Ainsi débute entre les deux artistes une collaboration très réussie.

A la fin de l’ouvrage Abdou Aziz Mbaye ami et éminence grise de l’artiste aujourd’hui directeur de cabinet d’un président de la République au sein du gouvernement duquel Youssou Ndour est ministre de la culture, parle de toutes ces rencontres en mettant en avant l’envergure de You, en effet il avance que de Peter Gabriel à Bono, il sont tous venus vers lui car Youssou n’est pas qu’un vendeur de disques, c’est un porte voix, son action sort du cadre de la musique pour épouser toutes les questions qui touchent à l’Afrique et à son devenir.

Commenter cet article