Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LivRacine

Histoires de livres, de lectures et d'écriture.

SADA KANE : UNE ICONE AU SERVICE DU LIVRE

Publié le 9 Septembre 2012 par Racine Assane Demba in Littérature

SADA KANE : UNE ICONE AU SERVICE DU LIVRE

Les REGARDS bavards, les EMPREINTES indélébiles, l’enrichissant ENTRETIEN, les belles IMPRESSIONS, Sada Kane à la télévision sénégalaise c’est tout cela et beaucoup plus encore.

Quand j’étais enfant, ‘’Regards’’ était avec le journal télévisé l’émission que j’aimais détester. Je goûtais plus les dessins animés hilarants et les téléfilms locaux, les films de série B aussi, ceux dans lesquels les scènes où le héros, souvent frêle et innocent, donnait une déculottée à une bande d’idiots se succédaient à un rythme incroyable, les matchs de foot émaillés d’incidents ou les clips qui racontaient une histoire.

Les longues palabres des émissions littéraires me paraissaient à la fois inutiles et insupportables, c’étaient des affaires de grandes personnes. Ces dernières, à mon grand étonnement, dévoraient l’écran de ce regard gourmand des gens qui passent un bon moment. Sada Kane et son invité y allaient de leurs échanges passionnés et pour moi pas encore passionnants, de leurs sourires complices et de leurs regards de connivence.

Lorsque j’ai débuté mon initiation à la lecture, que les livres prirent de plus en plus de place dans mon ordre de priorités d’adolescent, j’ai enveloppé l’émission d’un regard nouveau. Elle était devenue le lieu où je pouvais regarder défiler la beauté des mots, l’élégance du verbe, les louangeurs et les sceptiques épithètes, l’expression des sentiments, l’explication des concepts bien que je n’en saisisse que rarement la subtilité.

J’y ai regardé défiler les plus grands noms de la littérature sénégalaise, d’autres qui entamaient leurs carrières, d’autres encore qui étaient de passage chez nous. Tous avaient quelque chose à transmettre ou à partager.

Lorsque Sada Kane quitte la RTS après toutes ces années moi-même ainsi que tous ceux de cette génération qui avions grandis sous ses ’’Regards’’ étions devenus orphelins de quelque chose.

Notre blues ne dura pas longtemps. Le vieux Sada ,le livre sous le bras et le sens de l’hospitalité toujours au rendez vous, accueillit notre soif de savoir et notre curiosité littéraire dans ses nouveaux quartiers chez Canal Info News où il invitait ses hôtes à laisser leurs ‘’Empreintes’’.

L’ère 2STV qui se poursuit a succédé à l’intermède Canal Info.

Je ne souhaite qu’une chose à tous ces gosses qui s’ennuient à mourir en regardant ‘’Impressions’’ ou ‘’L’Entretien’’ : avoir la chance en grandissant d’apprendre à apprécier le style Sada afin de goûter à toutes ces soirées, qu’on espère encore très nombreuses, qui titillent la langue et surtout nourrissent l’esprit.

Commenter cet article

Maalik Sy 12/08/2013 03:28

Sada m'a fait aimer les écrits de Senghor parce qu'il a (r)amené Souleymane Bachir DIAGNE sur son plateau (2STV) avec qui il a décortiquée la pensée du "lettré multidimensionnel" dont je n'avais jamais osé, auparavant, choisir un texte à résumer ou à commenter... Plus récemment encore, sur son plateau spécial de Genève, il m'a fait découvrir 2 merveilleux écrivains !
Sada, c'est

Regards
avec les égards,

Empreintes
sans demi-teinte,

Entretien
sans soutien

Impressions
libres sans pression..

Nous lui souhaitons donc une bonne santé et encore trois bonnes décennies de PLT (plateaux littéraires télévisuels)

Moussa NDIAYE 29/01/2013 14:54

Notre ami et grand frère Sada Kane, un homme qui force le respect par son style et son objectivité, il y a des tonneaux vides de l'espace médiatique du Sénégal qui, en termes d’états de services n'ont pas fait le dixième de ce que Sada Kane a pu faire, ont eu une ascension fulgurante...la noblesse de Sada Kane en tant que journaliste réside dans le fait que, pendant les années de chape de plomb du régime socialiste, lorsque la hiérarchie vous impose la lecture du communiqué du Conseil des Ministres, si vous ne pouvez pas traiter cette information dans les règles de l'art et de la déontologie journalistique, il faut avoir la force de caractère de lire et seulement lire, sans commentaire ...en d'autres termes Sada Kane avant l'heure nous appris ce qu'est la dignité du journaliste....et puis je garde encore le souvenir de cette emission avec Amadou Hampathé Ba,il y a plus de trente ans... j'ai plusieurs fois demandé à Sada de travailler à une rediffusion de cette emission pour que la nouvelle generation se fasse une idée de grand homme.

Racine Assane Demba 29/01/2013 22:44

Merci pour cet éclairage sur l'envergure de Sada Kane le journaliste. La rediffusion de l'émission avec Amadou Hampaté Ba serait magnifique surtout pour nous jeunes qui n'avons pas eu la chance de voir ce grand moment. J'espère que ce sera pour bientôt.

HAWA 29/01/2013 14:48

on a tous eu l'impression de s'ennuyer petits devant ses émissions que l'on jugait pour les grandes personnes!!Lire quel merveilleux voyage raison pour laquelle je ne peux m’empêcher de regretter un peu Regards parce que j'avoue qu'il m'arrivait de suivre l'exposé de Sada et de son invité quoi que certains de leurs raisonnements m'échappaient la plupart du temps quand j'etais dans l'attente que commence notre feuilleton!
Now c'est dans une autre chaine cet emission mais moi en mieux tous ces livres qu'il m'a tant décrit et expliqué les scènes j'aime à les retrouver sur devhope.com/ devhope éducation!
Chapo Sada Kane, les auteurs et les livres te seront à jamais reconnaissants et meme les petits lecteurs que nous sommes

Racine Assane Demba 29/01/2013 22:49

En effet Hawa, Reconnaissance, voilà le mot qui résume tout